31 janv. 2017

Top Ten Tuesday #15



Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous littéraire hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon un thème défini. Ce rendez-vous a été initialement créé par The Broke and The Bookish, repris ensuite en français par Iani puis par Frogzine.

Le thème de la semaine est:

Les 10 bandes dessinées que vous souhaitez découvrir.



Hola les loulous! Cette semaine le thème m'inspire, et pour cause vu qu'il touche l'univers de la bulle. Mon top ne sera par contre pas du tout centré sur la BD européenne, mais sur les mangas. Cela reste de la bande dessinée, mais côté nippon. Je me concentre sur ça tout simplement parce que c'est ce que je lis le plus volontiers, alors que je ne connais rien à l'étendue des BD. Ma liste n'est bien entendu pas du tout exhaustive vu que je compte en découvrir d'autres cette année !

Mon top est par ici. :










Quel est votre top 10 à vous?

24 janv. 2017

Top Ten Tuesday #14



Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous littéraire hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon un thème défini. Ce rendez-vous a été initialement créé par The Broke and The Bookish, repris ensuite en français par Iani puis par Frogzine.

Le thème de la semaine est:

Les 10 auteurs dont vous ne relirez pas de romans d'eux.



Hey bonjour!! Cette semaine on s'attaque aux auteurs qu'on a découvert un jour, mais qu'on n'a plus vraiment envie de relire. Alors ce top a été compliqué à faire, parce que j'ai tendance, au bout de moment, à retenter l'aventure avec les auteurs. Je leur laisse en effet souvent une seconde chance, ce qui peut révéler des surprises. Après moult réflexions, j'en suis arrivée à ce top:


1. Bret Easton Ellis: son écriture pour American Psycho ne m'a pas convaincue, bien au contraire, puisque j'ai failli abandonner plusieurs fois.

2. Patricia Cornwell: la saga Kay Scarpetta devient tellement ridicule, il n'y a aucun renouveau tant dans le schéma narratif que l'écriture et toutes les incohérences scénaristiques m'ont contrainte de laisser tomber au milieu d'un livre sans remords aucuns.

3.  Joyce Carol Oastes: Découverte avec son roman Zombi, je n'ai tellement pris aucun plaisir que je ne retenterai pas l'aventure avec elle.

4. Sophie Kinsella: Découverte avec L'Accro du Shopping, la suite sera sans moi. Tant de clichés abjectes sur les femmes me font plus soupirer que sourire.

5. Nadine Monfils: Je pensais m'amuser avec Les Vacances d'un Serial Killer, je suis tombée dans un épisode de Tellement Vrai, pas vraiment ma tasse thé.

6. Sébastien Japrisot: Avec Piège pour Cendrillon, je me suis retrouvée moi aussi piégée mais dans une histoire tordue et peu concluante.

7. Irvine Welsh: J'ai cru mourir à la lecture de Trainspotting. Certes c'est intéressant comme thème (je préfère le film quand même) mais l'écriture a fini par me bloquer.

8. Amélie Nothomb: Je n'ai lu que Les Catilinaires, que j'avais apprécié, mais ce n'est pas un univers qui me tente réellement.

9. Marc Levy: j'ai lu quelques un de ces romans durant le lycée, ça passait mais honnêtement c'est trop plat pour moi. 

10. Umberto Eco: Non pas que je n'aime pas ce monsieur, bien au contraire, mais la lecture du Nom de la Rose m'a fait remarquer que son écriture et ses références sont bien trop compliqués pour moi.


Quel est votre top 10 à vous?

17 janv. 2017

Top Ten Tuesday #13



Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous littéraire hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon un thème défini. Ce rendez-vous a été initialement créé par The Broke and The Bookish, repris ensuite en français par Iani puis par Frogzine.

Le thème de la semaine est:

Les 10 personnages que vous embarqueriez dans votre équipe en cas d'apocalypse.



Hello! C'est reparti pour les TTT en cette nouvelle année! Le thème de cette semaine m'a inspirée même si j'ai longuement hésité entre certaines personnages. Au final j'ai un peu de tout, du méchant, du gentil, des pouvoirs et même un chat. Parce qu'un chat peut redonner le moral avec un simple câlin, donc c'est important!
Voici mon top:


         
         
       Le Bourbon Kid            Hannibal Lecter                    Carrie                         Thomas Ward


                   
                         
                      Hermione Granger              Hercule Poirot             Jean-Baptiste Adamsberg



                                  

                                            Edward Elric                      Sailor Moon


Chi



Quel est votre top 10 à vous?

13 janv. 2017

Sanatorium

Auteur: Johanna Zaïre

Edition: Editions Auoédité

Genre: Thriller

Date de parution: 2013


Résumé: Le lendemain de Halloween, une jeune fille se rend dans le commissariat du village de Kingsley. Elle est exténuée et mutilée. Elle déclare que ses amis ont été tués dans un sanatorium non loin de là. Cependant, malgré les recherches, tout porte à croire que la déclaration de la jeune fille est fictive.





Sanatorium est un roman que j’avais envie de découvrir depuis un long moment déjà : lieu abandonné, cinq jeunes qui le visitent un soir d’Halloween, des meurtres, une seule rescapée… tous ces éléments font un bon scénario classique de film d’horreur très alléchant.

J’ai fini par me laisser tenter par cet achat et je me suis lancée dans cette lecture que j’ai très rapidement terminée.

D’abord surprise par l’épaisseur du roman, je suis ressortie légèrement déçue de cette lecture. Même si la plume de l’auteur est dans l’ensemble agréable, ce roman manque cruellement de descriptions. En effet, tout va bien trop vite et il est totalement impossible de s’attacher aux personnages ou de ressentir une quelconque atmosphère. Le comble pour un roman qui situe son action principale dans un sanatorium déserté, voire hanté.

Si la découpe du roman en 3 périodes est intéressante pour son déroulement et développement, ce manque cruel de descriptions donne l’impression qu’on survole le récit. Alors que la première partie nous dévoile la disparition des jeunes, chaque action se déroule bien trop rapidement, nous donnant une impression désagréable de bâclé. La succession des événements ne paraît donc pas cohérente au vu de la vitesse à laquelle ils se succèdent. L’atmosphère d’horreur qu’il aurait été logique de retrouver à ce moment-là n’est pas non plus présente, puisque l’enchaînement des scènes et actions ne permet pas de poser une réelle ambiance. Cela est d’autant plus frustrant que l’idée de départ est bonne même si elle n’est pas innovante.

Les deux autres parties souffrent elles aussi des mêmes défauts. La seconde partie nous fait suivre deux policiers qui enquêtent sur les disparitions. Tandis qu’ils recherchent des indices au sanatorium, on voit que l’auteur tente d’accentuer la partie surnaturelle du récit, mais à nouveau tout va trop vite. Certes, on commence à se poser de nombreuses questions, mais rien n’est réellement approfondi et on enchaîne trop rapidement sur la troisième partie qui nous dévoile une chute déjà vue, mais surprenante sur le coup.


Au final, on ressort de cette lecture frustrée : les attentes sont hautes face au résumé intrigant et très alléchant, mais le tout aurait gagné à être bien plus développé.


7 janv. 2017

Hortense

Auteur: Jacques Expert

Edition: Sonatine

Genre: Thriller

Date de parution: 2016


Résumé: 1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?





Intriguée par ce titre et cette couverture, je me suis penchée plus en avant sur ce roman que j’ai fini par dévorer en peu de jours.

Inspirée de faits réels, l’intrigue nous plonge à la suite de Sophie dont la fille est enlevée par son père peu avant ses 3 ans. Malgré les recherches, les deux n’ont jamais été retrouvés et Sophie a passé plus de 20 ans à croire, espérer tout en se refermant sur elle-même.
Alors que l’on découvre les événements tragiques on est pris d’affection pour cette mère battante dont l’amour pour sa fille devient son unique force face à l’incompétence policière et judiciaire. Cependant, au fur et à mesure de que l’on avance dans le récit, un malaise se fait ressentir, de plus en plus vivace. Alors que Sophie semble avoir retrouvé sa fille de manière fortuite, elle tient des propos et des pensées qui mettent mal à l’aise. Outre le bonheur de revoir Hortense, l’inquiétude quant à lui révéler sa réelle identité, Sophie ne peut s’empêcher de s’enfoncer dans une optique de vengeance. Compréhensible certes, mais cela devient une obsession gênante quand à ceci s’ajoute des pensées de domination sur sa fille. On entre également dans une pure victimisation : tout ce qui est arrivé n’a été fait que dans l’unique but de la détruire, elle.
Outre ce comportement de plus en plus gênant, on découvre à travers d’autres témoignages une femme instable, encline à la violence verbale, colérique, qui contraste totalement avec la Sophie dépeinte au début.

Jacques Expert parvient à instaurer un sentiment de malaise qui ne cesse de grandir au fil de la lecture. Tout s’entremêle et plus rien ne semble aussi clair qu’au début. Le doute s’est immiscé, et il perdure jusqu’à la fin, fin qui nous coupe le souffle tant elle est brutale et inattendue.

Avec son écriture assez simple l’auteur arrive à créer une ambiance lourde qui se détériore au point de finir malsaine. Son usage de différentes découpes y contribue beaucoup. En effet, l’alternance des points de vue entre Sophie et Hortense, mais également l’introduction d’interrogatoires de différents personnages secondaires confèrent l’idée d’un prisme dans lequel se reflète une vérité changeante selon l’angle de vue dans lequel on le regarde. Ce qui était une certitude au départ disparaît. Le style d’Expert n’est pas non plus recherché et il se contente d’une simplicité qui fait mouche puisqu’elle parle à tout le monde.

Les personnages sont intrigants mais peu attachants. Sophie, qui l’était au départ (peut être à cause de la piété qu’elle suscite chez le lecteur) devient un être insaisissable, difficile à cerner et donc à apprécier. Hortense est sympathique, mais sans plus. Ces deux personnages finissent par se révéler dans une conclusion que j’ai fini par considérer comme bâclée A force de réflexion, trop de questions restent en suspens, et rien n’est clair.


J’en ressors frustrée et si la lecture a été addictive, cette fin me laisse un arrière-goût amer.