22 mars 2014

Lysandre Chalkhill - Livre 1 : "Filigranes"

Auteur: Hélène Louise

Edition: Editions de la Chimère

Genre: Science-Fiction

Date de parution: 2013

RésuméDans la petite ville de Saint Rioch de la Province Armorique Ouest, la vie suit son cours. Depuis 1961, l'année du tragique mais très lointain Soulèvement, la nouvelle humanité a appris à partager l'autorité avec les Résidents (des Intelligences Artificielles Biologiques) ainsi qu'à accepter les emprunts de corps humains exigés par ceux-ci.
Lysandre, bien qu'elle soit de mère humaine-traditionnelle et de père lépido, a réussi à réaliser son rêve et travaille comme vétérinaire à la Clinique des Pas Perdus. Elle fait profil bas, masquant en permanence les ailes et les antennes qui trahissent son métissage, et vit heureuse dans la petite maison qu'elle partage avec son ami d'enfance, Népomucène, un jeune félide instituteur à Saint Rioch, et parfois aussi avec Naïs, la petite fille adoptive de ce dernier. L'enfant, comme tous les pupilles résidentiels de la ville, vit en effet principalement à l'orphelinat, où elle doit se soumettre aux réquisitions incessantes des Résidents.

Mais en ce début
 d'automne 2116, d'inhabituels événements viennent troubler l'existence un peu trop paisible de Lysandre, résignée à son sort de Basse-Caste. Des événements qui la pousseront dans ses derniers retranchements, ébranlant ses convictions et lui offrant ce que son cœur se défendait d'espérer...



Filigranes est le premier tome d’une nouvelle série d’Hélène Louise, auteure rencontrée au détour d’un forum et qui a eu la gentillesse d’accepter un partenariat avec moi. J’ai donc troquée mes lectures policières/thriller pour un roman de science-fiction, uchronique de surcroît dont l’histoire m’a conquise et transportée dans une France à la fois proche et éloignée de la notre.

L’histoire est originale et nous offre la vision d’un futur atypique où l’intelligence artificielle a pris le dessus sur l’Homme qui n’est désormais plus le maître du monde. De nouvelles espèces sont apparues, dues aux mutations générées par des recherches scientifiques dans les années 50 et tous vivent en cohabitation sur un système de caste qui rappelle au final nos classes à nous. La singularité de ce futur tient au fait que le gène de la créativité a été supprimé, stoppant le monde d’une certaine manière dans les années 50. Cette dualité passé/évolution confère une atmosphère singulière mais très intéressante au récit. Ce dernier est assez lent, l’auteure prenant son temps pour poser les bases de son histoire, nous présentant le contexte et les divers personnages. Malgré une absence d’action, on ne s’ennuie pas : on est happé par les évènements qui se déroulent, on comprend petit à petit les enjeux qui se présentent à nous ainsi que la direction que prend doucement le roman au gré des révélations apprises par les personnages. L’auteure aborde également des thèmes importants qui semblent récurrents à n’importe quelle société, à n’importe quelle période telle que la différence et les préjugés qu’elle engendre ou bien la lutte des classes. On sent une critique de notre société actuelle à travers de nombreux points, nous amenant à réfléchir quelque peu à notre comportement. Le seul vrai bémol réside dans l’absence d’une quelconque tension à la fin du roman qui reste dans la continuité du récit. Un mini cliffhanger ou une fin un peu plus active aurait été plus sympathique afin de surprendre le lecteur et de le laisser dans une réelle attente de la suite.

Du côté de l’écriture, celle-ci est fluide, légère et très imagée. Elle permet au lecteur de plonger dans cet univers et de mieux comprendre ce monde inconnu. Les nombreuses explications qui parsèment l’histoire sont bien abordées et amenées et permettent une meilleure explication de la situation actuelle sans que cela n’alourdisse pour autant le récit. Cependant, même si la plume d’Hélène Louise est très belle et nous permet de mieux appréhender ce milieu étrange, les descriptions physiques des personnages restent difficiles à imaginer, nous laissant parfois un peu confus.

Si on a du mal à réellement se les imaginer, les personnages n’en restent pas moins intéressants tant par leur divers caractères que par leurs comportements. Ce sont par contre les personnages secondaires qui sont les plus attrayants, simplement car ils semblent plus proches et accessibles que l’héroïne, bien trop lisse dans son rôle de métisse. Chacun possède une belle personnalité qui correspond à sa nature et on sent déjà une petite évolution chez eux.


L’histoire de Lysandre Chalkhill est bonne mais ce premier tome ne va pas aussi loin qu’il aurait pu. Malgré tout on suit facilement et avec plaisir les pas de Lysandre tout en découvrant les prémices d’un récit qui ne demande qu’à s’approfondir grâce à l'imagination fertile de l'auteur et son aisance à décrire le monde qu'elle a créé.

21 mars 2014

Le Troisième Eté

Auteur: Ann Brashares

Titre originalGirls in Pants: The Third Summer of the Sisterhood

Edition: Delacorte Press

Genre: Jeunesse

Date de parution: 2005

RésuméAu cours de ce troisième été, les quatre filles se réunissent une fois de plus chez Gilda, après avoir dit adieu à leur lycée pour de bon, car cette fois, elles se sépareront toutes à la fin de l'été pour aller chacune dans une fac différente : Lena ira à l'école de design de Rhode Island pour réaliser son rêve, étudier l'art ; Bridget part à l'université de Brown en sport-études ; Carmen s'en va à Williams et Tibby se rend à New York pour étudier le cinéma. Cet été-là,Carmen reste à Bethesda, ainsi que Lena et Tibby. Carmen va vite découvrir que tout ne tourne pas rond du côté de sa mère, et va rencontrer quelqu'un sur qui elle pourra compter. Lena prend des cours de dessin, jusqu'au jour où son père découvre que le modèle est nu, et que sa fille doit le dessiner... Ce sera alors une véritable lutte pour Lena, pour qu'elle s'affirme enfin et se révèle au grand jour sous sa véritable personnalité. Bridget part comme monitrice dans un camp sportif, mais elle va y retrouver quelqu'un qu'elle connaît déjà très bien ... Tibby, quant à elle, vivra une grande frayeur et se rapprochera de Brian.





      Malgré ma légère déception face au second tome de la série Quatre filles et un jean, je me suis néanmoins lancée dans la suite qui m’a encore moins convaincue. Pourtant ce troisième tome est plus mature mais j’ai eu l’impression que l’auteure commençait à tourner en rond autour de certains sujets et qu’elle n’allait pas toujours au bout de ce qu’elle nous propose.

        On débute le livre sur une scène touchante et les pensées de Tibby qui nous fait part du changement que va apporter l’entrée à l’université pour les quatre amies, ce qui donne quelque peu le ton du roman. Le passage est sympathique et se veut dans l’émotion mais l’énorme incohérence dont fait preuve Bashares m’a quelque peu refroidie et m’a rappelé de mauvais souvenirs avec une autre auteure, sans m’empêcher pour autant de continuer ma lecture. On retrouve l’alternance des récits que j’apprécie assez, qui permet de varier les histoires et de ne pas nous focaliser trop longtemps sur une des filles au détriment des autres. Cependant, comme pour mes précédentes lectures, j’ai trouvé  le traitement des personnages inégal et surtout redondant pour certaines et je n’ai malheureusement pas réussi à m’attacher plus que ça à une fille ou une autre en particulier.

Alors que j’avais adoré Bee dans le second tome, son histoire ne m’a pas plus intéressée que cela. En effet, elle ne fait que revivre sa première aventure, certes de manière plus adulte et plus mûre, mais cela donne l’impression que l’auteure se contente de changer ses premiers écrits. Il en va de même pour Carmen et Tibby, qui semblent tourner en rond au début du roman. Tibby ne cesse de douter, de se poser des questions et il ne se passe au final pas grand-chose avant la fin, qui révèle enfin une avancée positive. Quant à Carmen, elle continue à se retrouver dans des situations de famille guère évidente, donnant à nouveau l’impression que l’auteure sert du réchauffé mais caché sous un nouveau drame familial. Le point positif reste l’évolution du caractère de Carmen, plus réfléchi et posé malgré ses doutes. L’arrivée d’un nouveau personnage semble donner un nouveau souffle à la vie de la jeune fille, mais le développement de leur mince relation n’est pas assez approfondi pour qu’on croie vraiment à ce qui se déroule. Lena est par contre enfin mise en valeur et affirme ses choix et valeurs face à son père. J’ai été ravie de voir le retour de l’art dans sa vie, mais j’ai été par contre profondément déçue de voir que Brashares n’avait pas développé ce qu’elle avait mis en place à la fin du second tome autour de Lena.


          En conclusion ce tome est plus mûr mais se contente finalement d’aborder les mêmes thèmes, donnant parfois l’impression de tourner légèrement en rond. Même si Brashares réussi bien l’évolution de ses personnages, je n’ai pas été happée par les récits ni ne me suis sentie proche des héroïnes. 


Lu dans le cadre du challenge Read in English:


11 mars 2014

Bilan de Février 2014

Mars a déjà bien débuté: il est donc l'heure de faire le bilan du mois précédent qui a été assez bon dans l'ensemble (avec même trois articles de postés) et qui restera sûrement le meilleur bilan de cette année au vu du début de ce mois de mars. Voici donc mon résultat:



Films vus:

- The Good Night
- South Park le film
- Percy Jakson, le voleur de foudre
- Percy Jackson, la mer des monstres
- From Paris with love
- Men in Black 3
- Try Seventeen
- Hotel Transylvania
- Mortelle Saint Valentin
- Comment se faire larguer en 10 leçons
- Terminator 3
- Le Magasin des Suicides
- Un Monstre à Paris
- L'Age de Glace 4: la dérive des continents
- Soul Kitchen
- Les Schtroumpfs 2
- La Proposition
- Les Millers, une famille en herbe
- (S)Ex List
- Bébé Mode d'emploi
- Mariage à l'anglaise
- Bad Teacher
- En cloque mode d'emploi
- L'amour extra-large
- Ace Ventura, détective chiens et chats
- Ace Ventura en Afrique
- Last Action Hero
- L'étrange pouvoir de Norman
- Détective Conan films: 6, 7; 9, 10, 11 et 12


Séries Vues

- Détective Conan: 3
- HIMYM: 2
- Dirk Gently: 2
- Avatar, le dernier maître de l'air: 9
- The Crazy Ones: 2
- The Big Bang Theory: 2


Livres et mangas lus

- Artemis Fowl T.6, Le Paradoxe du Temps (Eoin Colfer)
- Artemis Fowl T.7, Le Complexe d'Atlantis (Eoin Colfer)
- Artemis Fowl T.8 Le dernier Gardien (Eoin Colfer)
- Gokinjo, une vie de quartier: 7 tomes (Ai Yazawa)
- Prophecy, T.3 (Tetsuya Tsutsui)
- Azumanga Daioh : 4 tomes (Kiyohiko Azuma)
- King's Game : 5 tomes (Nobuaki Kanazawa et Hitori Renda)
- Judge : 3 tomes (Yoshiki Tonogai)
- Fushigi Yuugi : 4 tomes (Yuu Watase)
- Le Pacte des Marchombres, T.1: Ellana (Pierre Bottero)
- The Listerdale Mystery and Other Stories (Agatha Christie)