28 déc. 2013

Evil Dead (2013)

Film américain

Date de sortie: 1 mai 2013

Réalisé par: Fede Alvarez

Avec: Jane Levy, Shiloh Fernandez, Lou Taylor Pucci, Jessica Lucas, Elisabeth Blackmore, Jim McLarty etc.

Durée: 1h30

Genre: Epouvante-horreur

SynopsisMia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange autel, et surtout un livre très ancien, dont Eric commet l’erreur de lire un passage à haute voix. Les plus épouvantables des forces vont se déchaîner sur eux…



La fièvre des remakes semble avoir touché Sam Raimi qui a décidé de remettre au goût du jour son excellent Evil Dead sorti en 1981. Mais pas question de laisser son bébé dans les mains de n’importe qui et pour s’assurer que l’on ne fasse pas n’importe quoi, il est lui-même producteur de cette nouvelle version. Cependant, si cette dernière possède de bons atouts, la déception est le mot qui me vient à l’esprit pour la caractériser.

 Le film débute par une introduction étrange qui dévoile d’entrée les tenants du film, ne laissant du coup pas réellement de place à une quelconque surprise pour la suite. Une question se pose malgré tout, qui reviendra par la suite : qui sont ces gens, que font-ils là et comment en sont-ils arrivés là ? (Même si on peut deviner la réponse à la dernière interrogation). Ce prélude reste assez intéressant dans son traitement et nous plonge directement dans une ambiance malsaine et glauque.

Passé ce préambule intriguant le film débute réellement avec l’arrivée des personnages dans la cabane au milieu des bois. Au premier abord il semble qu’il y ait un vrai travail sur les protagonistes. On est loin des ados qui viennent passer un moment sympa loin de tout et de tous. Au contraire, on a affaire ici à de jeunes adultes qui se retrouvent pour régler un problème important, ce qui ancre quelque peu le récit dans notre réalité. L’ambiance est déjà grave, lourde et accentuée par une photographie sombre, mais cette tentative de vouloir donner de la profondeur aux personnages échoue lamentablement dès l’apparition du fantastique. On retrouve alors de simples victimes assez fades qui ne parviennent pas à se démarquer d’autres films d’horreur.

Cependant, le vrai souci de ce remake reste pourtant un manque d’identité puisqu’il oscille entre renouveau et hommage à la version de Raimi, incluant de nombreuses références mais peinant à nous offrir quelque chose de véritablement inédit. Là où l’humour et le grain de folie de Raimi et Bruce Campbell apportaient de la fraîcheur et du changement, on se retrouve ici avec un récit sérieux qui tend donc vers le commun. Ce côté banal est aussi présent dans les maquillages qui ne sont pas rappeler ceux de Dick Smith dans l’Exorciste, cassant encore une fois cette tentative de nouveauté. Le point le plus décevant au final est ce trop plein de violence sanguinolente, ramenant le film à du simple au gore alors qu’il y avait un réel potentiel au départ.

Malgré tout le film se laisse très bien regarder. Même si l’horreur n’est pas présente et que l’on devine facilement ce qui va se passer, la réalisation excellente et la photographie crasseuse du film nous entraîne dans les bois pour un petit moment de détente. 

14 déc. 2013

[Trailer] Interstellar

Voici enfin les premières images du prochain Christopher Nolan qui sont dévoilées dans ce trailer!


11 déc. 2013

[Trailer] Godzilla



Qui ne se souvient pas de Godzilla, de Roland Emmerich, sorti en 1998? On se rappelle le monstre, mais moins de l'histoire moyenne qui nous présentait le monstre japonais. 
16 ans après ce film médiocre Godzilla revient sur nos écrans, mais c'est Gareth Edwards qui sera cette fois-ci à la tête de la réalisation. Voici donc la première bande-annonce d'un film qui semble promettre quelque chose de bon. Et au vu des réactions positives, je ne suis pas la seule à attendre avec impatience la sortie le 14 mai 2014.


8 déc. 2013

Challenge AgathaChristiesez-moi




En parallèle du challenge Agatha Christie mis en place par George et qui est illimité dans le temps, je me lance dans ce nouveau challenge autour du même auteur, challenge d'abord mis en place par Anastasia.B, repris pour l'année qui arrive par lemillefeuilles sur LivrAddict.

Le principe est simple: entre le 1er janvier et le 31 décembre 2014, je dois lire le plus de livres possibles de Christie. Il existe 3 niveaux:


Emily Brent - 5 à 10 romans de l'auteur
Tommy et Tuppence - 10 à 20 romans de l'auteur

Miss Marple - 20 à 30 romans de l'auteur

Hercule Poirot - 30 romans et plus


Je m'inscris donc pour le niveau Hercule Poirot: comme d'habitude je mettrais mon avancée en dessous.

Bon dimance!

- The Mysterious Mr. Quin
- The Thirteen Problems
The Listerdale Mystery and Other Stories
- Parker Pyne Investigates
- The Hound of Death
- Why didn't they ask Evans?
- Three Act-Tragedy
- Death in the Clouds
- The ABC Murders
- Murder in Mesopotamia

3 déc. 2013

Now You See Me

Film américain, français

Date de sortie: 31 juillet 2013

Réalisé par: Louis Leterrier

Avec: Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson, Isla Fisher, Dave Franco, Morgan Freeman, Michael Caine, Mélanie Laurent etc.

Durée: 1h56

Genre: Thriller, Policier, Mystère

Synopsis« Les Quatre Cavaliers », un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d’un banquier véreux sur les comptes en banque du public. Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence.





Après L’Incroyable Hulk et le mauvais Choc des Titans, le réalisateur français Louis Leterrier revient sur le grand écran avec un film dont la bande annonce promettait un bon spectacle. Et de ce côté-là le film tient sa promesse et joue à fond la carte de la magie. Le propos est intéressant et assez bien mené avec un scénario intelligent malgré sa simplicité et quelques travers.

L’introduction donne le ton avec une présentation engageante des personnages principaux qui ne s’attarde pas sur chacun d’eux, préférant montrer le minimum à la compréhension de l’intrigue tout en gardant déjà une part de mystère. On retrouve ces quatre protagonistes qui travaillent désormais ensemble lors d’un show spectaculaire qui va offrir un tour de magie grandiose et totalement incompréhensible. On prend la place du spectateur du show, on reste éblouis devant la prouesse du spectacle et l’inévitable question de l’existence de la magie se pose immédiatement. Comment parviennent-ils à vider le coffre d’une banque à Paris étant eux-mêmes aux Etats-Unis ? Serions-nous finalement devant un film fantastique ? Ce léger doute est rapidement écarté alors que le récit prend la direction d’une enquête, agrémenté d’un peu de suspense pour nous faire tenir jusqu’à la fin. L’entrée en piste d’agents du FBI et d’Interpol change donc la donne et permet à l’histoire de tenir une cadence mouvementée.

En effet, le rythme du film est soutenu du début à la fin, ne laissant jamais place à un moment de répit. Tout s’enchaine rapidement, peut être même parfois trop car nous n’avons pas le temps de souffler et de se poser pour réfléchir à la situation. A la manière d’un grand tour de magie, le récit nous entraîne dans sa suite avec ses rebondissements, ses questions et ses doutes. Ce rythme est accompagné d’une réalisation nerveuse qui tente d’accentuer la cadence infernale du scénario, mais le résultat est moyen, voire insipide. A vouloir donner trop d’effets, Leterrier fatigue les yeux avec des mouvements incessants de caméra qui donnent presque le tournis. Si sa réalisation est intéressante au moment des spectacles, elle finit par nous empêcher de rentrer complètement dans le film.



Du côté des personnages, ils sont tous intéressants et leur jeu se prête magnifiquement à l’histoire, malgré une Mélanie Laurent un tantinet horripilante. On regrettera par contre une fin un peu trop facile.


Entre un Robin des Bois des temps modernes et un Prestige en tous points supérieurs, Now You See Me est un bon divertissement qui joue parfaitement bien la carte de la magie contemporaine. Le film au rythme parfois trop effréné souffre malgré tout d’une réalisation qui en fait trop et qui gâche le potentiel du scénario. Alors qu’il aurait pu être meilleur, le film reste un bon film pour passer un agréable moment. 

1 déc. 2013

Bilan novembre 2013

En ce premier jour de décembre, je débute pour la première fois un bilan mensuel pour faire un petit récapitulatif de mes lectures et visionnages fait au cours du mois précédent.
Cela me permet de tenir un petit compte de mon avancée, même si je suis toujours extrêmement en retard du côté des billets (encore plus que ce je croyais !)



Du côté des films vus :
-          Machete Kills
-          Prisoners
-          Thor 2
-          Infernal Affairs
+ quelques revisionnages.

Séries + Animés :
-          American Dad: 3 épisodes
-          Awkward: 5 épisodes
-          Cowboy Bebop: 3 épisodes
-          Détective Conan: 4 épisodes
-          Grimm: 4 épisodes
-          How I Met Your Mother: 4 épisodes
-          South Park: 3 épisodes
-          The Big Bang Theory: 3 épisodes
-          The Crazy Ones: 4 épisodes
-          The Michael J. Fox Show: 4 épisodes

Livres lus:
-          Artemis Fowl T.3: The Eternity Code, Eoin Colfer
-          Artemis Fowl T4.: The Opal Deception, Eoin Colfer
-          The Sittaford Mystery, Agatha Christie
-          Lady Audley’s Secret, M.A Braddon
-          Le Carrousel des Maléfices, Jean Ray
-          Partners in Crime, Agatha Christie
-          Peril at End House, Agatha Christie


J’essaierai rapidement de combler le plus possible mon retard. En attendant, je vous souhaite à tous  un excellent mois de décembre rempli de bonnes fêtes !

28 nov. 2013

Challenge IMDB

En ce moment je vois pas mal de gens qui font le challenge IMDB sur Facebook, dont l'un est bien entendu de savoir combien de films vous avez vu sur les 250 meilleurs de leur classement.
N'ayant que des challenges littéraires et beaucoup de retard du côté du cinéma, j'ai décidé de me lancer ce défi de regarder ces 250 films (liste datant de novembre 2013), sur une période indéterminée. N'étant pas certaine de pouvoir faire des articles sur chaque film vu, je ferais alors un récapitulatif par mois avec une mini impression sur les nouveaux titres vus.




Je mettrais le plus régulièrement possible la liste à jour; les films regardés seront d'une couleur différente et auront une marque en plus s'ils sont accompagnés d'un avis de ma part.

Je vous souhaite à tous un bon visionnage!

Films Vus

            1. Les évadés (1994)      
       
            2. Le parrain (1972)               

            3. Le parrain, 2ème partie (1974)                  

            4. Pulp Fiction (1994)           

            5. Le bon, la brute et le truand (1966)

            6. The Dark Knight: Le Chevalier noir (2008)

            7. 12 hommes en colère (1957)

            8. La liste de Schindler (1993)

            9. Le seigneur des anneaux - Le retour du roi (2003)

            10. Fight Club (1999)

            11. L'empire contre-attaque (1980)

            12. Le seigneur des anneaux - La communauté de l'anneau (2001)

            13. Vol au-dessus d'un nid de coucou (1975)

            14. Les affranchis (1990)

            15. Inception (2010)  

            16. Les sept samouraïs (1954)

            17. La guerre des étoiles (1977)       

            18. Forrest Gump (1994)

            19. Matrix (1999)

            20. Le seigneur des anneaux - Les deux tours (2002)

            21. La cité de Dieu (2002)

            22. Seven (1995)

            23. Il était une fois dans l'ouest (1968)

            24. Le silence des agneaux (1991)

            25. Usual Suspects (1995)

            26. Casablanca (1942)

            27. La vie est belle (1946)

            28. Les aventuriers de l'arche perdue (1981)

            29. Fenêtre sur cour (1954)   

            30. Psychose (1960)

            31. Léon (1994)

            32. Boulevard du crépuscule (1950) 

            33. American History X (1998)

            34. Il faut sauver le soldat Ryan (1998)

            35. Memento (2000)  

            36. Terminator 2 - Le jugement dernier (1991)

            37. Les lumières de la ville (1931)    

            38. Apocalypse Now (1979) 

            39. Le voyage de Chihiro (2001)      

            40. Docteur Folamour, ou: Comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe (1964)  

            41. Les temps modernes (1936)

            42. Alien - Le huitième passager (1979)

            43. La vie est belle (1997)

            44. Retour vers le futur (1985)

            45. Le pianiste (2002)           

            46. La mort aux trousses (1959)       

            47. Shining (1980)     

            48. Citizen Kane (1941)

            49. Les infiltrés (2006)

            50. M le maudit (1931)

            51. Les sentiers de la gloire (1957)   

            52. Intouchables (2011)

            53. La ligne verte (1999)

            54. Gladiator (2000)  

            55. The Dark Knight Rises (2012)    

            56. Django Unchained (2012)

            57. American Beauty (1999) 

            58. Sueurs froides (1958)      

            59. Aliens - Le retour (1986)

            60. La vie des autres (2006)

            61. Assurance sur la mort (1944)      

            62. Taxi Driver (1976)

            63. Wall-E (2008)      

        64. Gravity (2013) 

            65. Le dictateur (1940)

            66. Toy Story 3 (2010)

            67. Le prestige (2006)

            68. Le fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001)

            69. Orange mécanique (1971)

            70. Lawrence d'Arabie (1962)

            71. Du silence et des ombres (1962) 

            72. Cinema Paradiso (1988)  

            73. Reservoir Dogs (1992)    

            74. Le bateau (1981) 

            75. Le roi lion (1994)

            76. Le trésor de la Sierra Madre (1948)       

            77. Requiem for a Dream (2000)      

            78. Il était une fois en Amérique (1984)

            79. Le retour du Jedi (1983) 

            80. Braveheart (1995)           

         81. Old Boy (2003)   

            82. Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004)  

            83. Le troisième homme (1949)        

            84. Full Metal Jacket (1987) 

            85. L.A. Confidential (1997)

            86. Chantons sous la pluie (1952)     

            87. Princesse Mononoké (1997)       

            88. Le voleur de bicyclette (1948)

            89. Metropolis (1927)

            90. Rashômon (1950)

            91. Ève (1950)

            92. Témoin à charge (1957)

            93. Le tombeau des lucioles (1988)  

            94. Certains l'aiment chaud (1959)   

            95. Amadeus (1984)  

            96. L'arnaque (1973)

            97. Chinatown (1974)           

            98. Monty Python sacré graal! (1975)

            99. La garçonnière (1960)     

            100. 2001, l'odyssée de l'espace (1968)

            101. Impitoyable (1992)

            102. Indiana Jones et la dernière croisade (1989)    

            103. Raging Bull (1980)

            104. Le garde du corps (1961)

            105. Piège de cristal (1988)

            106. Une séparation (2011)

            107. Le pont de la rivière Kwaï (1957)        

            108. Batman Begins (2005)

            109. Snatch - Tu braques ou tu raques (2000)

            110. Et pour quelques dollars de plus (1965)

            111. Inglourious Basterds (2009)

            112. Mr. Smith au sénat (1939)

            113. Toy Story (1995)

            114. Sur les quais (1954)

            115. Le labyrinthe de Pan (2006)

            116. La grande évasion (1963)

            117. La chute (2004) 

            118. Le Kid (1921)

            119. Là-haut (2009)  

            120. Vivre (1952)      

            121. Heat (1995)       

            122. Le mécano de la 'Général' (1926)

            123. Le septième sceau (1957)

            124. Scarface (1983)

            125. Elephant Man (1980)    

            126. Blade Runner (1982)    

            127. Les fraises sauvages (1957)

            128. Le faucon maltais (1941)          

            129. Rebecca (1940)

            130. Ran (1985)

            131. Gran Torino (2008)

            132. Fargo (1996)      

            133. The Big Lebowski (1998)         

            134. La ruée vers l'or (1925)

            135. La chasse (2012)           

            136. New York - Miami (1934)        

            137. Voyage au bout de l'enfer (1978)

            138. Luke la main froide (1967)

            139. La soif du mal (1958)   

            140. Les diaboliques (1955)  

            141. Arnaques, crimes et botanique (1998)  

            142. Jugement à Nuremberg (1961) 

            143. Will Hunting (1997)      

            144. Casino (1995)    

            145. Sixième sens (1999)      

            146. No country for old men - Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme (2007)

            147. Butch Cassidy et le Kid (1969)

            148. Autant en emporte le vent (1939)        

            149. Trainspotting (1996)

            150. Platoon (1986)   

            151. Kill Bill: Volume 1 (2003)        

            152. Sin City (2005)

            153. Mon voisin Totoro (1988)

            154. The Thing (1982)          

            155. Dans ses yeux (2009)    

            156. Les Raisins de la colère (1940) 

            157. Le magicien d'Oz (1939)          

            158. Hôtel Rwanda (2004)   

            159. Les dents de la mer (1975)       

            160. Annie Hall (1977)         

        161. Warrior (2011)   

            162. L'inconnu du Nord-Express (1951)      

            163. V pour vendetta (2005)

            164. Le monde de Nemo (2003)      

            165. Le train sifflera trois fois (1952)          

            166. Le crime était presque parfait (1954)

            167. Into the Wild (2007)     

            168. Dragons (2010)

            169. Rush (2013)       

            170. La vie de Brian (1979)  

            171. Les plus belles années de notre vie (1946)

            172. Avengers (2012)

            173. Network, main basse sur la T.V. (1976)           

            174. Les enchaînés (1946)    

            175. Million Dollar Baby (2004)      

            176. There Will Be Blood (2007)     

            177. Ben-Hur (1959)

            178. Stand by me - Compte sur moi (1986) 

            179. Terminator (1984)

            180. Les quatre cents coups (1959)  

            181. Le château ambulant (2004)

            182. Le discours d'un roi (2010)       

            183. Amours chiennes (2000)

            184. L'armée des 12 singes (1995)   

            185. Mary et Max. (2009)     

            186. Un jour sans fin (1993)

            187. Le grand sommeil (1946)          

            188. La nuit du chasseur (1955)

            189. Un homme d'exception (2001) 

            190. Donnie Darko (2001)    

            191. Gandhi (1982)   

            192. La vengeance dans la peau (2007)

            193. Un après-midi de chien (1975)

            194. Persona (1966)  

            195. Princess Bride (1987)

            196. Le lauréat (1967)

            197. L'ultime razzia (1956)

            198. L'arnaqueur (1961)        

            199. Fanny et Alexandre (1982)

            200. Qui a peur de Virginia Woolf? (1966) 

            201. Au nom du père (1993)

            202. Black Swan (2010)       

            203. La strada (1954)

            204. Rocky (1976)    

            205. Huit et demi (1963)      

            206. L'homme qui tua Liberty Valance (1962)

            207. 3 Idiots (2009)  

            208. Infernal Affairs (2002)

            209. Before Midnight (2013)

            210. Autopsie d'un meurtre (1959)

            211. L'exorciste (1973)         

            212. Slumdog Millionaire (2008)      

            213. Stalag 17 (1953)

            214. Barry Lyndon (1975)

            215. Monstres et Cie (2001) 

            216. Un crime dans la tête (1962)

            217. La corde (1948)

            218. Memories of Murder (2003)

            219. Hunger Games: L'embrasement (2013)

            220. Vacances romaines (1953)

            221. The Truman Show (1998)

            222. Pirates des Caraïbes, la malédiction du Black Pearl (2003)    

            223. Rang De Basanti (2006)           

            224. Incendies (2010)           

            225. Taare Zameen Par (2007)          

            226. L'odyssée de Pi (2012) 

            227. La horde sauvage (1969)          

            228. Pour une poignée de dollars (1964)

            229. Jurassic Park (1993)

            230. Harry Potter et les reliques de la mort - 2ème partie (2011)    

            231. Nausicaä de la vallée du vent (1984)   

            232. Yip Man (2008) 

            233. À l'ouest rien de nouveau (1930)

            234. Le scaphandre et le papillon (2007)

            235. Stalker (1979)

            236. Le limier (1972) 

            237. Shutter Island (2010)    

            238. Prisoners (2013)

            239. Star Trek (2009)

            240. La haine (1995) 

            241. Un tramway nommé désir (1951)

            242. Ratatouille (2007)         

            243. Rain Man (1988)

            244. Before Sunrise (1995)   

            245. Trois couleurs: Rouge (1994)    

            246. Festen (1998)

            247. In the Mood for Love (2000)

            248. District 9 (2009)

            249. Le château dans le ciel (1986)

            250. Le Hobbit: Un voyage inattendu (2012)


126/250

26 nov. 2013

Artemis Fowl

Auteur: Eoin Colfer

Titre original: Artemis Fowl

TraductionJean-François Ménard / Jean Esch

Editions: Miramax Books

Genre: Fantasy 

Date de parution: 2001

Résumé: Un nouveau héros est né. Il a douze ans, est le dernier rejeton d'une dynastie de voleurs irlandais. Il vit dans un château, auprès de sa mère dont l'esprit a flanché lors de la disparition de son mari. La fortune des Fowl est au plus mal. Mais Artemis est un petit génie escorté d'un serviteur tout dévoué et doté d'une force peu commune. Voilà des atouts de poids pour faire aboutir un projet fou, qui ne pouvait germer que dans la tête d'un enfant : s'emparer de l'or des fées…



Premier tome de la série Artemis Fowl, ce livre présente un univers fantaisiste fortement attrayant qui s’inspirent des légendes irlandaises. Ainsi farfadets, fées, trolls ou encore ogres existent réellement et vivent cachés des humains, ces êtres terribles incapables de cohabitation avec n’importe quelle autre créature. C’était sans compter un jeune irlandais de 12 ans qui connaît l’existence de ces êtres et qui envisage bien de s’emparer du Livre des Peuples des fées afin de soumettre ce peuple à sa volonté. C’est ainsi qu’Artemis Fowl va faire la connaissance d’un univers magique en nous entraînant à sa suite.

L’histoire est originale mais surtout très surprenante dans son évolution. Le résumé promet de l’aventure mais c’est plutôt un récit d’action qui nous est présenté, au rythme fort palpitant. Dès le début on est plongé dans le vif du sujet, la présentation des personnages se faisant assez rapidement au fur et à mesure de leur apparition. Les motivations d’Artemis sont donc parfaitement énoncées et claires dès l’introduction, nous montrant par là même un personnage atypique. En effet, on est loin du jeune héros fort ou avec des pouvoirs magiques qui se découvre un destin fabuleux et qui va sauver le monde avec ses amis. Non, Artemis est riche, très riche mais fait surtout partie d’une famille qui doit sa fortune à ses agissements criminels en tout genre. Il nous apparaît dès le départ comme un protagoniste antipathique puisqu’il met sa très grande intelligence au service de méfaits dans un seul but égoïste. Malgré ce premier portrait quelque peu négatif, on sent une légère évolution dans le personnage au fil de l’histoire. Même s’il ne devient pas un gentil héros à la fin, on le sent perturbé par des sentiments qu’il ne connaissait pas auparavant, sans pour autant que ces sentiments prennent le dessus sur sa raison et son intelligence.

Cette évolution, même minime, montre le souci de la part de Colfer de rendre crédible ses personnages en leur apportant une dimension humaine qui n’est pas évidente au premier regard. Une part de psychologie qui n’est pas surdéveloppée reste présente et rend les personnages au final plus attrayants qu’à leur première apparition. C’est également le cas pour le garde du corps Butler, colosse exceptionnel dans sa catégorie qui nous montre qu’il n’est pas qu’une machine à protéger et attaquer. C’est par ailleurs un personnage auquel on finit par réellement s’attacher, peut être plus qu’à Artemis. Du côté des êtres fantastiques, Colfer a su créer des protagonistes très intéressants et totalement différents les uns des autres. Il est curieux de remarquer que l’auteur a retranscrit notre monde humain à l’échelle fantastique sous terraine, mais en plus développé. On y découvre des thématiques similaires, comme par exemple une certaine inégalité entre mâles et femelles. Holly Short représente par ailleurs magnifiquement ce problème, puisqu’elle est le seule agent féminin du LEPrecon, ce qui n’est pas au goût de tout le monde. C’est un personnage déterminé, fort et sarcastique qui n’hésite pas à désobéir aux ordres si elle pense que cela est nécessaire. On retrouve en elle ces caractéristiques légèrement stéréotypées du héros ou l’héroïne désobéissant, têtu et fort qui reste malgré tout fort sympathique.  Quant aux trois autres représentants du monde des Fées, ils sont tous les trois attachants à leur manière. J’ai particulièrement apprécié les relations entre eux tous, cachés sous des couches de dialogues, voire de cris congestionnés mais qui sont au final révélateurs de quelque chose de plus profond.

Colfer esquisse dans ce premier tome le caractère de ses personnages, tout en mettant l’accent sur l’action qui parcourt les pages. Et il réussit parfaitement ce challenge en nous emmenant dans une succession de scènes qui s’enchaîne sans nous laisser une minute de répit. L’histoire se déroule en un laps de temps très court, qui semble pourtant durer plus longtemps. Non parce qu’il y a de l’ennui, mais bien parce qu’il se passe beaucoup de choses. Le rythme est effréné et haletant, le suspense est présent jusqu’au bout avec quelques pics de tension.
L’écriture de l’auteur colle parfaitement à cette cadence. Il jongle entre descriptions des actes et des lieux et dialogues, sans jamais tomber ni dans la lourdeur ni dans une trop grande simplicité qui aurait pu conduire l’histoire à un mélange de récits clichés trop simplistes.
                                                                                                            

En conclusion, ce premier tome d’Artemis Fowl est un pur régal qui se laisse dévorer rapidement. Avec une écriture agréable et des personnages intrigants on est embarqué dans un récit fantastique frais et enchanteur où la magie côtoie la technologie et qui n’est pas sans rappeler un bon film d’action dans son déroulement.

Lu dans le cadre du challenge Read in English:



17 nov. 2013

Stephen King en France



Cette semaine était assez exceptionnelle pour les fans français de Stephen King, le maître du fantastique et de l’horreur que l’on ne présente plus. Pour la première fois en 40 ans, l’auteur à succès est venu en France dans le cadre d’une promotion, pour la sortie de son nouveau livre Doctor Sleep, la suite de son succès The Shining. Il a ainsi donné plusieurs conférences de presse durant la semaine, participé à l’émission La Grande Librairie sur France 5 jeudi soir, et donné une séance de dédicaces mercredi après-midi à la bibliothèque MK2, séance que j’ai malheureusement manquée. Pour bien marquer une telle occasion, le Grand Rex a organisé une grande conférence avec King samedi 16 novembre au soir, à laquelle je suis allée avec des étoiles plein les yeux. Voici donc le résumé de cette soirée exceptionnelle pour une fan telle que moi.

Arrivée un peu avant 19h au Grand Rex, alors que la conférence commençait à 20h30, j’ai eu la surprise de voir une énorme queue déjà présente. Il faut dire que cela faisait 10h que certains attendaient, et vu l’évènement, ces gens n’allaient pas laisser passer la chance d’être assis pris de la scène. Après un bon moment d’attente, nous sommes rentrés dans le Grand Rex, où un exemplaire de Doctor Sleep nous attendait. Il devait y avoir près de 2800 livres, un pour chaque personne ; et sur le total, seuls 100 avaient été pré-dédicacés par King. Bien entendu, j’ai pioché un livre sans rien. Un peu déçue mais quand même heureuse d’être là, je suis donc allée m’asseoir au balcon en attendant le début du show.
L’heure venue, le critique Augustin Trapernard (le Grand Journal par exemple) est monté sur scène et nous a fait une introduction de la soirée fort sympathique et drôle. C’est alors que Stephen King est apparu et c’est l’ovation dans la salle. J’avoue avoir été émue de voir enfin un homme que j’admire de si près. Décontracté, en jean et T-shirt de tous les jours, il s’est mis à l’aise dès le début, tentant de parler un peu français pour nous faire plaisir. Pas besoin de vous dire à quel point nous étions tous ravis. Il a débuté l’interview en humour, nous rappelant gentiment que peut être, pendant que nous étions là, un fou s’était introduit chez nous et nous attendait… dans la salle de bain, ou alors que nous aurions une surprise dans notre voiture en regardant dans le rétro. Le ton est donné, l’homme qui m’a fait peur de nombreuses fois est bien devant moi. Il répond avec plaisir aux questions de Trapenard, s’amusant avec son interprète qui parfois met un peu de temps avant de traduire (le temps de finir de noter les dires de King). L’ambiance est détendue, on boit ses paroles.


Bien entendu, les propos vont tourner autour de Doctor Sleep : pourquoi cette suite ? Tout simplement parce qu’il s’était toujours demandé ce qu’était devenu le petit Danny Torrance. On dit qu’un livre est terminé quand on ne sait pas ce que les personnages font après. C’est le cas pour la plupart de ses romans, sauf The Shining. Cette suite est également un défi pour le maître de l’horreur. Beaucoup de personnes lui ont dit : « Vous m’avez fait peur avec ce roman, je l’ai lu quand j’avais 14 ». King dit avec humour, oui, un enfant/ado est plus facile à effrayer, mais il se demandait s’il parviendrait à faire re-rentrer dans cet univers ces mêmes lecteurs 36 ans plus tard.
Outre Doctor Sleep, l’interview tourne bien sûr autour du thème de l’écriture. King nous a décrit sa journée type, presque banale au final sauf que lui, comme il le dit si bien, ne part pas travailler mais va s’amuser dans son bureau. Il s’amuse du fait qu’il couche sur papier des fantasmes, qu’on le paie pour les lire alors qu’ailleurs les gens paient un psy pour parler de leurs fantasmes. Belle ironie. La question de l’enfance, importante de son œuvre est également abordée, à laquelle il répond de manière superbe : les enfants sont tout simplement le symbole vivant de l’imagination. L’auteur français de thrillers et de romans fantastiques Maxime Chattam est ensuite venu sur scène pour participer à l’interview, lui qui s’est lancé dans le métier d’écrivain grâce à King qui lui avait donné envie.
On apprend encore des choses, comme une des scènes les plus difficiles qu’il ait eu à écrire : la scène dans la chambre à l’Overlook, où Danny fait la connaissance de la femme morte dans The Shining. C’est par ailleurs le film Les Diaboliques de Clouzot qui lui inspiré cette scène. Les adaptations cinématographiques sont aussi abordées : si certaines sont réussies, d’autres le sont moins. Il plaisante sur Les Enfants du Maïs, allant jusqu’à dire que ces suites auraient plus d’intérêt si c’était Chucky ou Freddy Kruger VS Children of the Corn.
La parole est plus tard passée aux spectateurs : quelques uns ont pu poser des questions qui étaient pour la plupart intéressantes. La soirée s’est terminée à 22h avec la lecture des deux premières pages de Doctor Sleep par Stephen et une ovation de la part de tous les spectateurs.



video



Beaucoup de sujets ont été abordés et Stephen King a répondu aux questions avec simplicité et humour. Il a prouvé qu’il était accessible et qu’il aimait son public.
La soirée c’est d’ailleurs très bien terminée pour moi. En effet, mon ami qui m’accompagnait m’a fait une magnifique surprise en me cachant qu’il avait eu l’un des 100 livres dédicacés. Même si je n’ai pas eu la chance d’approcher un de mes auteurs préférés, je possède malgré tout son autographe, ce qui n’a pas de prix à mes yeux. Rien de plus pour conclure une soirée déjà magique en soi.