2 déc. 2012

Blood the Last Vampire

Auteur: Tamaoki Benkyô

Type: Shonen

Genre: Action, Horreur

Editions: Kadokawa Shoten

Publication: Terminé => One shot. 

Résumé: Saya, la chasseuse de Vampires, se retrouve face à sa sœur jumelle, Maya, reine des terribles Chiroptèriens. Maya détient des secrets qui pourraient changer le cours de la guerre entre les Humains et les Vampires...


En 2000 sortait le film animé Blood the Last Vampire qui relatait les aventures de Saya, dernière vampire originelle au service du gouvernement américain combattant les démons vampiriques. Ce one-shot est une suite du film mais ne se déroule plus dans une base militaire, mais dans la ville de Yokohoma, en 2002.

En lisant le résumé, on s’attend à beaucoup d’action, de tension et une ambiance sombre mais plaisante. Pourtant ce n’est pas le cas quand on lit cette histoire. Le récit est brouillon et le lecteur est perdu dès les premières pages. On se demande ce qui se passe et où veut en venir l’auteur qui n’hésite pas à jongler entre plusieurs personnages pour nous apporter son dénouement. Ces derniers ne sont en aucun cas sympathiques, il est dur de s’attacher à eux. Que ce soit Saya ou Aki, elles sont toutes deux dénuées de toute personnalité. Cela fait le jeu de l’histoire mais nous empêche de nous sentir proches d’elles. Saya n’est autre que le jouet des américains : elle ressemble plus à une coquille vide brandissant son katana qu’à un réel vampire.  Quant à Aki, elle est superflue, faible et n’a aucune attache. Elle n’a d’autre intérêt que celui d’attirer Saya auprès de sa sœur, la reine des Chiroptèriens. Et pour cela on a droit à quelques scènes inutiles, qui semblent être là juste pour meubler le one-shot. Seule la fin présente un réel intérêt : la révélation et le dénouement sont intéressants, mais ne font pas oublier l’ennui de la lecture.

Graphiquement, je n’ai pas apprécié non plus. Le dessin est trop épuré, peu précis, ce qui rend les personnages laids à mes yeux. Par contre, l’ambiance sombre est elle bien rendue avec cette prédominance du noir.

Le dernier point que je n’ai pas aimé est le rapport entre le titre et Saya. Il est impossible de comprendre sa réelle nature puisqu’elle ne semble pas posséder les caractéristiques des vampires, à part une grande force. Une contradiction m’est également apparue, mais est-ce du à une mauvaise interprétation de ma part, ou une erreur de la part de l’auteur ?



En résumé, Blood the Last Vampire n’est pas un one-shot intéressant selon moi. Rien n’est bien développé ou innovant, l’histoire peine à décoller et les personnages ne possèdent aucune profondeur.  Le seul vrai intérêt que l’on pourrait relever concerne les scènes de combat, mais là encore il n’y a rien de nouveau qui a su me plaire.


.