17 août 2017

The Arms Peddler (Tome 1)

Auteur: Night Owl (écrivain); Kyoîchi Nanatsuki

Type: Seinen

Genre: Dark Fantasy

Editions: Ki-oon

Publication: En cours 

Résumé: Le monde est devenu une zone de non-droit, une terre désolée où grouillent démons et criminels de tout poil. Au bord d’une route, la famille de Sona Yuki est assassinée par des bandits. Marqué au fer rouge, le jeune garçon agonise dans un désert aride quand surgit Garami, une marchande d’armes qui lui propose un choix cruel : céder à la facilité en s’abandonnant à la mort ou bien choisir la survie dans un monde hostile et sans merci. 



Ancré dans un monde post-apocalyptique, The Arms Peddler se targue de présenter une histoire noire et dure.

Le pari est réussi: dès les premières images on est plongé dans une ambiance sombre, terrible avec une scène des plus violente. Le ton est donné, rien ne se sera épargné au lecteur, ni la sauvagerie ni la torture ou la nudité ne seront déguisées.
Plongé dans un univers qui n'est pas sans rappeler celui de Mad Max, on fait la connaissance de deux personnages que tout oppose. Garami représente parfaitement ce personnage de la Dark Fantasy, qui tend vers l'amoralité: elle ne fait aucune distinction entre le bien et le mal mais agit bien pour son propre compte. Sona est quand à lui, ce protagoniste assez crédule, qui n'hésite jamais à discuter du bien fondé des actions, ne pouvant s'empêcher de penser aux conséquences néfastes. Si ces deux là ne sont pour l'instant pas encore assez approfondis, (notamment Garami qui reste bien mystérieuse), leurs caractères différents les rendent déjàsympathiques.

L'histoire en elle-même est plaisante. Il est vrai qu'au départ elle ne semble par totalement originale, puisque l'on retrouve des thèmes déjà vu ailleurs, mais son développement la rend singulière, entre les zombies, nécromanciens et surtout les vestiges de notre monde qui peuplent encore cette terre post-apocalyptique. L'intrigue se met doucement en place, mais l'action est déjà là et ne quitte jamais le récit.
Quant au graphisme, les dessins sont sublimes, fluides, et rendent parfaitement compte de l'ambiance sombre et violente. Très dynamique, on sent un travail pointilleux derrière des images où les détails fleurissent donnant par là même une impression de réalisme au manga.


Ce premier tome base ainsi la base d'une histoire qui se veut dark, empruntant quelques références pour créer son propre univers. On est embarqué facilement dans le récit sympathique qui promet une suite plus explosive.

15 août 2017

Top Ten Tuesday #24



Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous littéraire hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon un thème défini. Ce rendez-vous a été initialement créé par The Broke and The Bookish, repris ensuite en français par Iani puis par Frogzine.

Le thème de la semaine est:

Les 10 livres de votre PAL qui attendent depuis trop longtemps d'être lus

Bonjour!
Nous voici déjà mi-août, le temps passe vraiment trop vite. La fin des vacances approchent, mais pas les achats livresques. Cependant, certains livres sont dedans depuis très trèèèès longtemps et ce top va vous donner une idée de ceux que je ne me suis toujours pas décidée à lire pour l'instant. Il y a beaucoup de Stephen King, comme vous pouvez le constater^^.





 

 



Quel est votre top 10 à vous?

2 août 2017

Bilan Juillet 2017



Bonjour les loulous! J'espère que vous allez bien et que vous survivez à la chaleur. Ce mois de juillet a filé à une vitesse, je n'ai finalement pas réussi à faire tout ce que je voulais faire côté blog. J'ai profité des vacances pour me reposer et me ressourcer, et ça fait du bien.
Voici donc le bilan:





Côté romans, j'ai eu un petit rythme sympathique avec 6 lectures, dont 1 traînait depuis un bon moment: 

1.Tu Tueras le Père - Sandrone Dazieri
2. Bedford Square - Anne Perry
3. Battle Royale - Koushun Takami
4. Coeur Guimauve - Cathy Cassidy
5. Coeur Mandarine - Cathy Cassidy
6. Coeur Coco - Cathy Cassidy











Côté manga, ce fut une petite orgie, entre une battle sur le challenge Do you speak manga et le reste, j'ai lu beaucoup de tomes: 


1. D.Gray Man - 25 tomes 
2. Black Butler  - 23 tomes 
3. Tsubasa Reservoir Chronicles - 25 tomes
4. XXXHolic - 14 tomes
5. La Mélodie de Jenny - One Shot


  

 








De ce côté-ci, c'est toujours aussi vide. J'ai réussi à me mettre à jour dans quelques séries, mais côté films, je n'en ai vu aucun de nouveau. Une première pour moi. 

1. Game of Thrones : 3 épisodes
2. Yami Shibai: 4 épisodes
3. Ash VS Evil Dead: 4 épisodes 
4. American Dad: 5 épisodes
5. Modern Family: 3 épisodes
6. Hell Girl: 3 épisodes
7. Detective Conan: 2 épisodes
8. Brooklyn Nine-Nive: 6 épisod: 8 épisodes
10. Rick and Morty: 1 épisode




  



27 juil. 2017

Deuils de Miel

Auteur: Franck Thilliez

Edition: Editions Pocket

Genre: Thriller

Date de parution: 2016

RésuméAprès le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin...
Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé.
Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là.
Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.



Dans Train d’Enfer pour Ange Rouge, Franck Thilliez nous présentait son personnage Franck Sharko, homme brisé par un événement terrible et qui devait mener une enquête sordide. L’auteur reprend ici les mêmes codes, ne laissant absolument aucun répit à son inspecteur qui doit à nouveau mener de front un deuil et une enquête étrange et morbide.

Dès les premières pages Thilliez donne le ton du roman : sombre et malsain. Six ans après avoir quitté Sharko sur une note positive nous le retrouvons à nouveau brisé par un malheur puisque sa femme et sa fille sont décédées. Il s’est alors plongé à corps perdu dans son travail et va devoir faire face à un meurtrier sadique qui n’hésite pas à innover en terme de meurtres. L’ambiance est rapidement mise en place avec la découverte du cadavre dont la mort est au premier abord bien énigmatique. La cruauté du tueur est rapidement mise en avant quand l’arme du crime est repérée : des insectes. Terrible révélation qui nous montre qu’à nouveau nous n’allons pas non plus être épargnés, au même titre que les personnages.

Thilliez semble prendre un malin plaisir à torturer ses lecteurs et ses protagonistes : sur fond lugubre, il distille avec brio une atmosphère qui se fait de plus en plus étouffante et une tension qui ne cesse de monter à chaque page tournée. Car le suspense ne touche pas seulement cet énigmatique tueur, qui se plaît à jouer au chat et à la souris avec la police, mais également Sharko qui ne parvient pas à faire son deuil. Son mal être est si grand qu’il prend une forme totalement inattendue qui laisse le lecteur cloué par cette nouvelle révélation finale.

Deux histoires sont donc en parallèle, liées par le personnage principal. Elles se côtoient, se cherches et permettent d’approfondir Sharko d’une manière inouïe mais qui laisse présager des moments forts intéressants pour la suite de la saga.

Si le roman se lit d’une traite, embarqués que nous sommes à travers ses pages grâce à récit sombre et une écriture prenante, toujours aussi soignée dans les détails, la résolution de l’enquête semble quant à elle un peu trop rapide et bâclée et n’est pas sans rappeler un autre roman d’un auteur français bien connus pour ses thrillers noirs.

Malgré cette légère déconvenue sur ce point, Deuils de Miel est une très bonne lecture qui donne envie de découvrir encore plus son héros, mais également la plume de l’auteur qui semble prendre un peu plus confiance au fur et à mesure qu’il écrit. 


26 juil. 2017

Le Cimetière du Diable

Auteur: Anonyme

Titre original:  The Devil's Graveyard

Edition: Le Livre de Poche

Genre: Thriller, Fantastique

Date de parution: 2012

Résumé: Vous n'avez pas lu Le Livre sans nom ? Vous êtes donc encore de ce monde, et c'est tant mieux. Parce que vous allez pouvoir assister à un spectacle sans précédent, mettant en scène Judy Garland, James Brown, les Blues Brothers, Kurt Cobain, Elvis Presley, Janis Joplin, Freddie Mercury, Michael Jackson... et le Bourbon Kid. Les héros du Livre sans nom se retrouvent en effet dans un hôtel perdu au milieu du désert pour assister à un concours de chant au nom prometteur : « Back From The Dead ». Imaginez un Dix petits nègres rock revu et corrigé par Quentin Tarantino... Vous y êtes ? C'est encore mieux !



Ayant adoré les deux premiers tomes autour du Bourbon Kid, je me suis lancée avec un fort enthousiasme dans ce troisième volume de ses aventures. Malgré mon attachement pour ce personnage étrange, j’ai été quelque peu déçue par cette lecture.

Si les premières pages laissent présager un récit déjanté à l’ambiance bourrine et cinématographique avec une course poursuite dans le désert des plus endiablées, cette douce impression s’estompe au fur et à mesure de la lecture pour ne plus laisser qu’une impression de roman dynamique mais au fond assez banal. 

Comme toujours on retrouve le lot de violence qui a fait la réputation du Bourbon Kid et de son auteur. Cependant, le rythme est moins constant dans ce troisième tome puisqu’il alterne avec des scènes plus apathiques, donnant un rendu final moins entraînant et quelque peu décevant. On a un aperçu du héros différent, plus troublant qui contraste nettement avec ce à quoi il nous avait habitué. Si le changement n’est pas forcément une mauvaise chose en soi, ici il ne permet pas au récit de rester dans une certaine constance. La tension et l’atmosphère, pourtant toujours bien décrites, se ressentent plus légères et l’urgence de la situation diffère des tomes précédents.

Outre ces différences, on ressent également un petit malaise au début du fait de la situation chronologique : on comprend grâce à certains indices que ce troisième opus n’est pas la suite escomptée des aventures de notre anti-héros, mais une histoire qui se situe bien avant. Le contexte est difficile à remettre en place et perturbe quelque peu une lecture qui n’avait pas besoin d’un autre point négatif.

La déception ne provient pas seulement de l’histoire mais surtout de l’écriture qui apparaît bien commune. Le rythme est moins punchy et même si la violence physique et verbale est bel et bien présente, le rendu final nous laisse sur notre faim. Ce côté cinématographique qui différencie ces aventures d’autres romans du même style est lui-aussi laissé de côté au profit d’un style plus déjà-vu.


Ce roman reste quand bien même sympathique, mais les attentes créées par les tomes précédents ne sont pas atteintes, et on ne peut s’empêcher de ressortir de cette lecture déçus.